•  
    Commentaires des lecteurs

    Henri FRANCQ - Professeur d'histoire et géographie au Vietnam (1970-1974)
         Voici un livre comme on n'a guère l'occasion d'en lire.
    Mai Ling, petite fille du Nord Viêt Nam, se trouve plongée dès la petite enfance dans l'histoire mouvementée de son pays : occupation étrangère, révolution, famine, troubles de la guerre civile, vraiment de quoi tremper le caractère d'une fillette. Et elle va en avoir besoin, car sa vie est un vrai roman, et pas un roman à l'eau de rose...
         Réfugiée dans le Sud avec sa famille, encore adolescente elle est envoyée en France où c'est désormais une vie d'exilée qui l'attend. C'est alors qu'il lui faut se reconstruire un pays, une famille, une situation. Fiancée, épouse, mère de famille, amante, elle doit lutter sans cesse ni relâche contre une accumulation, une avalanche de coups du sort, mais aussi de trahisons et d'avaries de toutes sortes, auxquels elle fait face, avec la gentillesse, la naïveté bienveillante d'une personne qui pense que ses semblables lui ressemblent. Mai Ling nous raconte cette errance tant sentimentale, familiale, que professionnelle avec une sincérité étonnante chez une asiatique, portée habituellement, par sa tradition, à taire ce qu'il y a de plus intime. Eternelle jeune femme, telle une petite souris trottant de ci de là, d'un bord à l'autre, d'un obstacle à l'autre, elle franchit ou contourne les obstacles, sans jamais se décourager. Comment expliquer qu'elle ait pu s'en sortir, sinon indemne, du moins toujours confiante en la vie, si ce n'est parce qu'elle est habitée depuis son enfance par une foi profonde en Dieu, d'où elle puise un instinct de survie inébranlable. Et cette foi aussi en ce "sixième sens", qui lui permet sans cesse de rebondir après chaque avatar, la vie étant pour elle comme la marche sous le fléau du balancier que petite fille elle savait manœuvrer, ce fléau dont l'effet de ressort permet aux femmes si frêles de son pays de progresser avec des charges démesurées.
         L'histoire de Mai Ling, une belle leçon d'espérance, de courage et de foi.


    Jean-Marie PELLERIN - Aulnay-sous-bois - fnac.com ♥♥♥♥♥
    Un récit spontané et touchant.
         C'est le récit d'une vie mouvementée, partagée entre le Viêt-Nam colonial, le Viêt-Nam sous les bombes, l'arrivée en France et les situations difficiles, parfois dramatiques, qu'y rencontrera la "Petite Souris". Elle fait toujours face aux situations les plus injustes pour elle. Elle agit naturellement et spontanément, pensant toujours qu'en face d'elle se trouve un être humain aussi généreux et sincère ; certains, certaines, profiteront sournoisement ou directement de sa gentillesse pour la spolier ou l'humilier. Elle tourne à chaque fois la page et continue sa route, avec vaillance. Bon nombre de lectrices et de lecteurs pourront se dire, en terminant le livre, que leur vie était, est ou sera sans doute, par comparaison, un long fleuve tranquille.

    Madeleine GAUTIER Rédactrice de la revue POLITIQUE magazine - Paris
         Pour son premier roman Le sixième sens, l'auteur Mai Ling déploie un talent prometteur. Son ouvrage qui refuse de s'éclipser en est à sa deuxième édition.
    Son prénom Mai Ling résonne comme le cristal et sa vie ressemble à une herbe folle et fragile soufflée par le vent de la destinée. Dans un style sans fioriture, l'auteur nous livre les secrets les plus intimes qui ont tissé sa vie. Mariée pour se libérer... Puis, privée de ses trois enfants, elle devra affronter les affres d'une existence qu'elle subit plus qu'elle ne vit. L'expérience de l'amour comme de l'amitié lui laissera le goût amer de la trahison. Dépouillée de tout et pourtant si pleine du désir d'aimer et d'être aimée Mai Ling puisera dans le « Sixième Sens » les raisons de survivre. Il sera l'oasis dont elle s'abreuvera pour se régénérer... Dans cette quête effrénée du bonheur, le repos lui sera rarement accordé. Trouvera-t-elle la sérénité ? De souffrance en errance, Mai Ling du fond de sa détresse, guidée par une foi sans faille, finira par trouver cette petite lumière appelée espoir. L'auteur vient d'un passé violent que d'aucuns auraient, à sa place, effacé. Elle, a choisi de le raviver. À travers son regard, c'est aussi tout un pan d'une société vietnamienne qui s'offre aux couleurs de ses traditions, de ses croyances, prises dans les convulsions d'une guerre. Ce roman, émouvant par sa force, relate destin sans fard qui nous rappelle combien la vie, plus que la mort, est effrayante.


    Christian MENARD - Charenton, fnac.com ♥♥♥♥♥
         Une grande recherche de qualité dans ce récit époustouflant Voici un témoignage si fort, à la limite, si incroyable, que cette lecture emplis tous les interstices de ma vie. A chaque instant, il faut se dire, qu'il n'est pas question d'une fiction mais bien d'une dure réalité.


    VAN Duc Tri - Créteil
         J'ai eu l'occasion de lire ton livre « Le Sixième Sens de la Petite Souris » édition 24.9.2008, pour mieux te connaître. Je l'ai dévoré en 3 jours avec beaucoup d'intérêt et d'émotion. Je ne vais pas en faire une critique littéraire ni un jugement moral. Je voudrais seulement te dire qu'une femme qui a traversé toutes ces épreuves et qui a su conserver son humanité et sa joie de vivre mérite le respect...


    Nicole MAINDRAULT - Strasbourg
         J'ai commencé à lire le 6ème sens de la petite souris et c'est très intéressant ! Je vais l'emporter dans le train entre Paris et Strasbourg et tu vas donc me tenir compagnie pour ce voyage ...
         Je suis contente d'avoir fait la connaissance de ce livre qui me semble passionnant.


    Mộng Thu - Paris
         J'ai commencé à lire ton livre, Mai Ling tu écris très bien ! Quel boneur de savoir écrire n'est ce pas ML...
         Je continue à lire ton livre. Plus je lis, plus je trouve qu tu écris très bien. Très honorée d'avoir trouvé en toi un auteur comme je voulais...
         Je suis à la page 287, en tournant les pages, je vais de surprise en étonnement. Il était déjà très tard et ne n'aivais toujours pas voulu fermer le livre jusqu'à ce mes paupières me pèsent, me transportent et m'immergent dans l'abysse, lieu où réside l'auteur....
         C'est tellement bien écrit, avec une écriture simple, divinement bien écrit avec son coeur, avec sa mémoire étonnante et bien vivante des faits marqués très forts par le destin... que je n'osais faire le moindre commentaire. Il est vrai que les mots me manquent...


    VoVan - Maisons Alfort
         Ton livre et surtout ta jeunesse malheureuse m'ont absolument plu. Cette souffrance du passé t'a forgée heureusement une solide connaissance de la vie sur cette Terre où la méchanceté est chose courante. Maintenant tu es déjà presque au seuil d'une vie Eternelle, garde la dignité et marche la tête haute.

    Robert Sĩ - Briis sous Forges -fnac.com ♥♥♥♥♥
         Mai Ling, l'auteur du Sixième Sens de la « Petite Souris », en tout simplicité nous dévoile sans réserve, l'histoire de sa vie depuis le Vietnam sous les bombes françaises (1945) en passant par l'Europe dont la France, à nos jours. Une histoire époustouflante, parsemée de péripéties, de rebondissements et de surprises.
    Un récit émouvant, bouleversant dans un style nouveau, fluide et agréable à lire.
    Une touche de philosophie pour nous aider à garder le sourire devant toute adversité...

    Jean-Claude Santerre - 34 Sète
    15.08.09  
    Cosette : rebondissements... elle a connu Folcoche, Mme Thénardier était sa soeur...
         La marâtre de Maï Ling, la Cosette vietnamienne, se montre pire que Folcoche, " l'héroïne " de Vipère au poing (Hervé Bazin).
    Son père profite de l'exode qui suit la défaite française au Vietnam pour la soustraire de cette condition en la confiant à sa soeur qui part s'exiler en France.
    Sa soeur va se révéler être une Madame Thénardier bis...
    Une histoire vraie où Cosette ne trouvera jamais son Jean Valjean.

    Patrick VIAL - IDF - fnac.com ♥♥♥♥
    17.08.09
         "Il faut beaucoup de courage et un brin d'inconscience maîtrisée par le coeur, pour écrire une autobiographie certainement unique... l'auteur sans précaution littéraire nous livre les secrets de sa vie, son intimité la plus profonde... une écriture sans fioriture, directe et instinctive... l'amour et la confiance naïve des personnes et des hommes qui ont jalonnés sa vie, l'ont conduit comme victime expiatoire d'un destin qui n'était en rien écrit...."

    JCM. Le Pec - 06.10.2009
         Le SIXIEME SENS - Mai Ling a écrit, peut-être sans s'en douter, un véritable chef-d'oeuvre. En effet, non seulement elle narre, avec une extrème simplicité, en toute sincérité et sans tabou, l'exacte histoire de sa vie, mais aussi, et surtout, elle révèle ce concept passé sous silence depuis toujours, même par les plus grandes civilisations, l'existence d'un "SIXIEME SENS" qui doit figurer au 1er rang, devant la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et l'odorat.
         Le "SIXIEME SENS" n'est autre que l'Amour sous tous ses aspects, sexualité comprise. L'humain, à travers le monde et à toutes les époques, lors d'une naissance, n'a-t-il pas qu'une seule préoccupation; de quel sexe est-il, ce nouveau né? La naissance est la preuve par neuf du "SIXIEME SENS"; instant d'Amour, s'il en est (l'amour maternel pour le moins), et découverte du sexe.
         Elevons l'Amour au titre de SENS, corrigeons cet oubli ancestral (que quelques tentatives avaient pourtant tenté de combler -mais sans le qualifier de "sens", tel le fameux "faisons l'amour, pas la guerre"), c'est là l'invitation de Mai Ling !!!
    Ainsi, tout sera dans le bon ordre, c'est une question de bon sens.

    Minh et Kim Oanh
    J'ai lu et terminé ton roman 'Le sixième sens', il y a quelques semaines déjà. Je l'ai trouvé passionnant et crispant à lire surtout dans la dernière partie : comment as tu pu continuer à te faire rouler malgré toutes tes expériences et tes déboires ? En tout cas, tu es une femme à la fois forte mais oh combien fragile qui a vécu bien en avance sur l'époque que nous avons traversée... quand nous avons atterri en France vers la moitié des années 50. Enfin, ce n'est pas tous les jours qu'on a devant soi en chair et en os, une romancière, mais surtout une femme vietnamienne qui a vécu beaucoup de passions et d'épreuves...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique