•  

    COMMENTAIRES DES LYCEENS

    Lors des séances de témoignage organisées par Frédéric PRAUD,

    directeur de l'Association « Paroles d'hommes et de femmes »


    Lycée Jacobins de Beauvais 

     

    Andréa  - 1BSA.
    Ça y est, j'ai enfin fini votre livre. J'aurais pu le finir plus tôt, mais étant pompier et étudiante, je n'avais pas eu assez de temps...
    Votre livre, comme je vous l'avais dit dans mon dernier message, est impressionnant, et émouvant...J'ai été époustouflée parce que vous avez raconté votre vie. Vous avez un courage exceptionnel...
    Et maintenant que sont devenus vos enfants, vos petits enfants ? Vous devez vous sentir beaucoup mieux à présent... Votre vie s'est-elle arrangée ? Regardez-vous encore votre passé ? Pardonnerez-vous tous ceux qui vous ont fait du tort ? Et votre ex-mari, qu'est-il devenu ?... Avez-vous retrouvé votre Sixième Sens après ces désastreuses aventures ? Beaucoup de questions, je sais... Je suis très curieuse. En tout cas votre livre et très poétique malgré toute la souffrance qu'il reflète...
    Voila... Je vous remercie de m'avoir montré l' « expérience de la vie... » Ainsi, lorsque je souffre - pour rien - je me dirai qu'il y a pire que moi...
    Je parle souvent de vous quand je suis en intervention, dont une fois à un jeune de 17 ans qu'on a amené à l'hôpital... Ce dernier m'a raconté sa vie... Il disait qu'un jour il a voulu se donner la mort, car il ne se tenait plus...
    En effet ce jeune a été battu par ses parents et a été humilié devant tous ses camarades de classe depuis qu'il était tout petit... Il n'avait pas d'amis... les seuls amis qu'il avait étaient des drogués ... À l'âge de 13 ans, il était tombé dans un trafic de drogue à Paris... Puis, après plusieurs comas, on l'avait mis dans un foyer spécialisé de désintoxication, pas loin de chez moi. Il ne pourra rien faire de sa vie, car son casier judiciaire est rempli à fond... Il n'avait que 17 ans ! Donc, je lui ai raconté votre vie (pendant une demi heure). Et il était très étonné puis se disait : finalement... sa vie était peut-être meilleure que la vôtre !...
    Une ‘fan' dévouée...

    Adel  - 1BSA
    Votre intervention m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé très intéressant. Surtout quand vous parliez de la guerre d'Indochine qui est méconnue et qui est un sujet vague pour les jeunes de notre génération, car on ne l'a pas étudié en cours et ce cours manquant, nous a été fait par vous, par une personne qui l'a vécu donc votre témoignage a été vivant, intéressant, émouvant, incroyable...
    Vos conditions de vie m'ont épaté, surtout lorsque vous aviez dit que pour vaincre la faim, avec une cuillérée de riz dans la bouche, vous suciez toute la journée. Franchement je suis resté bouché bée.
    Ce qui m'a touché c'est la mort ou l'assassinat de votre grand-père. Ce qui m'a encore touché c'est lorsque vous étiez devant son cadavre gisant dans une marre de sang, vous aviez pensé que ce n'était rien et qu'il allait se relever. Vous étiez trop petite pour voir de telle chose.
    Votre enfance est triste, car vous l'avez vécu en temps de guerre, votre quotidien était : les cadavres, les tranchées, les bombardements, mais aussi s'ajoutant à cela, votre belle-mère qui vous faisait vivre dans des conditions épouvantables, je ne peux comprendre une telle attitude.
    Après vous êtes partie en France pour oublier tout cela mais ce sera la guerre des nerfs pour vous, avec votre beau-frère qui vous harcelait puis l'escroquerie de votre propre sœur et celle de vos amies.
    Malgré tout cela, vous avez survécu, car votre mental et votre physique vous ont préparé et travaillé au Vietnam et vous avez su faire face à toutes les épreuves car vous êtes forte, vous êtes une guerrière de la vie, vous ne vous laissez pas abattre par les difficultés, les contradictions de la vie,
    En vous écoutant, ça donne du courage pour affronter la vie, ma vie en face de la vôtre, c'est du gâteau, ça n'a rien à voir... donc je n'ai pas à me plaindre des choses futiles...

     

    Maghnia  - 1BSA
    En quelques mots, je trouve votre histoire est magnifique, intéressante et impressionnante par votre long parcours composé bien des épreuves
    Je trouve que vous êtes une femme très courageuse, combattante, patiente et perfectionniste.
    Vous m'impressionnez par votre vécu, votre long passé, vous avez parcouru un très long parcours depuis votre enfance au Vietnam. Arrivée en France, ce qui est tout à fait surprenant mais quand même passionnant dans son intégralité.
    Ce qui m'a le plus choquée dans votre histoire sont vos anciennes copines qui vous ont escroquée. Vous êtes tellement gentille, vous partagez votre pain avec tout votre entourage, vous avez un bon cœur, ça se voit sur votre visage, je vous assure...
    Vous me paressez une femme convaincante, attentionnée et très rassurante ? Quand vous avez raconté ce qu'est vraiment la souffrance, et qu'il y pas pire que la mort, par cela, vous m'avez éclairci mes idées. Vous m'avez vraiment convaincue, donner l'envie d'avancer dans la vie, surmonter chaque épreuve de notre quotidien. J'ai trouvé impressionnant les services que vous nous rendiez à notre entourage, en ne disant jamais ‘non' lors qu'il s'agit d'aider, de donner, de partager...
    J'aime beaucoup votre surnom « Petite Souris » et votre prénom Mai Ling. J'ai bien aimé votre histoire ainsi que votre livre et je suis ravie de vous avoir rencontrée.

    Sarah  - 1BSA
    Je vous écris tout d'abord pour vous remercier d'être venue dans ma classe où j'ai été très contente de faire votre connaissance. J'espère que vous n'étiez pas trop stressée à l'idée de dévoiler une partie de vous devant nous et que ceci a été une très bonne expérience pour vous. Vous avez su nous raconter votre histoire en vous mettant à nue devant nous, tout en nous ouvrant votre coeur ce qui m'a beaucoup touchée.
    Ensuite, votre histoire était relatée de telle manière que j'avais l'impression de voir votre vie défiler devant mes yeux en image, m'imaginant parfois regarder un film. J'ai quand même un petit regret, que les deux heures se soient écoulées trop vite et que vous n'aviez pas eu le temps de raconter la fin de votre histoire.
    Ce qui me donne l'envie d'acheter votre livre pour savoir la suite, savoir encore plus sur vous...

    Quentin  - MDC 20
    Bonjour Mai Ling, je voudrais vous dire que votre récit a été passionnant, émouvant et triste parfois. À certains endroits, votre vie m'a fait penser à celle de ma mère. J'ai été surpris par votre âge, je vous croyais bien plus jeune. En tout cas, je trouve que vous êtes très forte mentalement, car vous avez su rebondir malgré beaucoup de malheurs et cela vous a rendue plus forte.

    Sandy  - 1BSA
    Tout d'abord, je me permets de vous écrire pour commenter le témoignage... C'était un témoignage très touchant, votre histoire est différente de la nôtre et me fait beaucoup réfléchir.
    Ce qui est dommage c'est que le temps passait trop vite, et trois heures ne seront pas assez. En tout cas, merci de vous êtes déplacée pour nous. J'ai été très touchée par le passage « La découverte du Sixième Sens » j'aurais aimé que vous détailliez plus mais on ne peut tout savoir en deux heures. Mais je vais le lire dans le livre.
    Je suis impatiente d'arriver au chapitre de la découverte du Sixième Sens.

    Angélina  - 1BSA
    Je ne sais pas par où commencer, il y a tellement de choses.
    Tout d'abord, avec votre jeunesse malheureuse, votre vie mouvementée par tellement d'épreuves douloureuses, comme votre mariage forcée ou la privation de vos enfants, vous nous avez fait part d'un témoignage fort, incroyable, émouvant, qui fait réfléchir.
    Vous êtes toujours tombée sur des gens qui ont profité de votre générosité, mais vous vous êtes toujours sortie la tête haute. Quand on sait tout ce que vous avez enduré, on s'arrête de se plaindre sur tous les petits tracas du quotidien.
    Ensuite, vous nous avez confié quelquefois avec le sourire, sans réserve, les secrets de votre vie, de votre intimité. Toutes ces péripéties de la vie vous ont permis de vous forger moralement, physiquement car vous avez toujours appris à vous débrouiller toute seule. Je pense que cela vous a aussi permis d'avoir des connaissances de la vie, peut être beaucoup plus développées que celles que nous allons collecter tout au long de notre vie.
    Pour finir, je trouve que vous êtes une femme pleine de courage, de générosité même envers les personnes que vous ne connaissez pas forcément. Vous donnez une belle image de courage, d'espérance à tous ceux qui se trouvent en difficulté.
    Vous méritez donc tout le respect qu'on peut imaginer...

    Sandy  - 1BSA.A
    Mai Ling a eu une vie très difficile, elle a beaucoup de courage. Elle m'a énormément émue et touchée. Cette femme a eu une vie mouvementée et choquante, notamment, quand elle était jeune, elle a vu son grand-père mourir sous ses yeux. Je pense que peu de gens auraient pu survivre à ce qu'elle a vécu.

    Yamina CHERIF - 1BSA.A
    Tout d'abord je tenais à vous remercier pour votre présence et de nous avoir accordé votre temps ainsi que cette honorable confiance.
    Sachez que j'ai été transportée, cela a été une ouverture sur un autre monde, une autre culture. Tout simplement sur une nouvelle personne. Une personne qui m'a agréablement surprise avec ce regard sincère et rempli de gentillesse. Je n'oublierais pas de souligner le fait que vous êtes bien conservée et que la beauté que vous dégagez est très différente, comparant à certaines femmes : une beauté intérieure incontestable.
    Votre histoire est très intéressante ; je regrette le manque de temps mais c'est un avantage, car par le biais de cet échantillon ça donne envie d'acheter votre ouvrage. Je voudrais vous féliciter pour le travail qui est sans doute pas de tout repos.
    L'histoire de la Petite Souris est à la fois touchante et émouvante, car vous la racontez pas avec vos neurones ni même avec un grand QI mais avec votre cœur et ça c'est GRAND. Grand comme votre savoir être et votre sociabilité. Je pense que votre parcours a fait de vous quelqu'un de réfléchi et posé avec un caractère de combattante. C'est l'image très positive que j'ai pu retenir : positive car c'est ce je veux faire, franchir les échelons, les étapes sans me retourner et sans remords ; avoir envie encore et toujours... ne pas m'arrêter au premier obstacle. C'est ce que vous êtes Mai Ling et à travers vous je me suis reconnue, j'ai vu un bout de ma personnalité...

    Cécilie  - 1BSA
    Je voudrais vous dire que votre intervention en salle de conférence au Lycée m'a beaucoup émue. Votre histoire m'a touchée. Quand vous l'avez racontée, vous avez l'air triste mais en même temps vous avez tellement de force, de joie de vivre malgré tous ce qui a pu se passer dans votre vie
    J'ai beaucoup aimée vous écouter, dommage que le temps passait si vite, j'aurais aimé entendre d'autres anecdotes de votre vie...

     Mickaël - 1BSA
    Je tiens à vous dire que j'ai trouvé votre discours extrêmement touchant et réellement impressionnant. Vous m'avez fait découvrir une culture d'un pays dont je ne connaissais rien. J'ai pu apprendre beaucoup en ces 2 heures et pour ça, je vous remercie.
    Ce qui m'a le plus étonné est votre force à pouvoir vous relever de tout ce qui vous est arrivé ainsi que la compassion dont vous faites preuve malgré les épreuves de votre vie.
    Je vous envie même cette force que j'aurais voulu avoir lors de mes problèmes. Pour moi, vous êtes un modèle de la femme forte et je crois que je vais lire votre livre, car j'ai beaucoup à apprendre de vous.

    Florence  - 1BSA
    Le 22 octobre 2009, vous avez réalisé une intervention pour nous raconter votre histoire. Cette histoire m'a beaucoup bouleversée, je ne pouvais pas imaginer une vie comme la vôtre, si dure et surtout une enfance terrible. Je me demande même comment vous avez réussi à survivre après tout ce qui s'est passé. Maintenant je ne regarde plus les personnes de la même manière. J'imagine leur passé...
    Vous avez réussi à nous transmettre vos émotions. C'est pour cela que j'aimerais vous remercier de votre intervention auprès de notre classe.

    Aurore MIASSAVAMANA - 1BSA
    J'ai beaucoup apprécié votre témoignage. Votre vie est pleine d'expérience, beaucoup de moments difficiles et peu de moments de bonheur. Mais vous avez su être humble, c'est ce que j'ai vraiment aimé en vous. Votre bon cœur, votre esprit ouvert, même si vous n'aviez pas eu du temps de tout nous raconter... le peu, a suffi pour nous donner une leçon de la vie.
    J'espère qu'à présent votre vie est bien meilleure et je souhaite tout le bonheur que Dieu puisse vous donner. Merci pour vos conseils.
    Que Dieu vous bénisse.

    Mariam  - 1BSA.B
    Votre témoignage m'a énormément touchée. J'ai aimé la façon dont vous racontez votre histoire. En nous racontant, vous la viviez vraiment et moi personnellement j'en avais des frissons, j'étais épatée par votre courage.
    Vos conditions de vie m'ont impressionnée, vivre la famine, la guerre, la mort... Il faut être fort et courageux pour vivre cela et s'en sortir. On s'imagine à votre place, à votre âge et on se dit « arriverais-je à survivre ? » Après réflexion, je ne pense pas.
    Ce que j'ai aimé le plus, c'est votre courage avec votre belle-mère, vous avez su faire face aux épreuves qu'elle vous a infligé, mal nourrie, mal habillée, malheureuse... Le fait de se taire et de ne rien dire on pourrait croire que vous êtes faible et que vous ne vous estimez pas mais moi je dis qu'au contraire, vous avez beaucoup de fierté et une très grande estime de vous-même, car pour ne pas vivre seule et dans la « rue » vous ne parliez pas et n'osiez pas contredire votre belle-mère.
    C'est vrai que vous n'aviez pas beaucoup de chance dans la vie avec votre beau-frère, votre sœur, le fait qu'elle vous vole, en quelque sorte, l'argent envoyé par votre père. Vos amies vous ont escroquée eux aussi ; je dirai que malgré tout, vous avez eu de la chance de vous vous en êtes sortie de toutes ces misères.
    Un grand merci de vous êtes déplacée et de nous avoir raconté votre vie. Grâce à vous, on regarde un peu plus loin que le bout de notre nez... Merci.

    Mélanie
    - 1BSA
    Je suis Mélanie, j'ai assisté à votre intervention, elle était très intéressante. Je vous remercie de l'avoir fait partager votre vie. Vous m'avez appris qu'il faut toujours garder la tête haute. J'ai trouvé votre histoire très touchante, car vous l'avez raconté avec tellement de douleur mais aussi de joie. Malgré votre passé difficile, vous avez gardé le sourire ce qui est formidable pour moi. Vous êtes une femme pleine de vie.
    Bonne continuation dans votre avenir d'écrivain et dans votre vie personnelle.

    Alexandra  - 1BSA.A
    Votre histoire m'a beaucoup plu. Vous avez vécu une histoire terriblement malheureuse. Le fait d'être venue devant la classe entière nous raconter tous ces moments vraiment très durs sans pour autant perdre le sourire m'a beaucoup touchée.


    Lycée Paul Valéry - Paris 12è

    HADJER - Lycée Paul Valéry - Paris 12è
    J'ai le plaisir de vous écrire cette lettre pour vous remercier d'avoir accepté l'invitation afin de nous raconter votre histoire et expliquer comment vous avez fait pour continuer à vivre et à résister à l'injustice et l'esclavage des autres, de ceux qui sont les plus proche de vous.
    Vraiment, même si vous avez parlé pendant des heures et même si au début je n'ai pas bien compris l'histoire et la guerre de votre pays, j'étais soucieuse et j'avais envie de vous écouter et suivre les parcours de votre vie.
    La plus belle phrase qui m'a intéressée c'était quand vous avez dit que vous aimez beaucoup la France mais que vous préfériez mourir dans votre pays. Vous avez montré que, même si l'on vit toute sa vie dans une pays étranger, le pays d'origine reste toujours la racine pour nous.
    Je n'oublie pas de vous féliciter pour votre livre et je vous souhaite plus de succès dans votre vie professionnelle et personnelle en vous en remerciant encore une fois...

    BIN - Lycée Paul Valéry - Paris 12è
    Je suis très content de vous connaître. Je sais maintenant beaucoup de choses sur vous, que vous êtes née au Vietnam. Quand vous étiez enfant, vous n'avez pas pu aller à l'école.
    Vous avez fait beaucoup de corvées mais votre famille ne vous aimait pas et je sais que quand vous étiez enfant, vous avez vu des militaires tuer votre grand-père. C'est cruel et douloureux !
    Vous avez dit beaucoup de choses... Maintenant je sais que je suis très heureux parce que je peux aller à l'école et apprendre. À la maison, je ne fais pas beaucoup de ménage, donc je vous remercie, car vous m'avez fait savoir combien je suis heureux...


    et bien d'autres encore...


    votre commentaire
  •  

    Ce livre ouvert sur le Viêtnam et son histoire, est dédié à tous les jeunes désireux  

    de découvrir d'autres pays,  d'autres cultures, d'autres mœurs. 

     Aussi, il permet aux jeunes vietnamiens nés à l'étranger, à travers le récit,  

    de revenir sur les traces de leurs ascendants.


    Editions Société des Ecrivains

     

    Volume 250 pages -  Prix : 17 euros

    En vente par l'auteur : Tél : 06 70 69 30 12

    Livraion gratuite

    ---------------------------


    L'auteure informe ses lecteurs et futurs auteurs que l'ouvrage

    ENFANCE VOLÉE a été arnaqué par son malhonnête éditeur.

    Ce denier ayant signé un contrat à "compte d'auteur"

    et encaissé l'argent, n'a NULLEMENT respecté ses engagements.  

    À cause de ces manquements illégaux,

    l'auteure se heurte à des problèmes de promotion, de  diffusion, de stock et de vente.

     

    Pour plus d'informations contacter :

    mai_ling 11@yahoo.fr ou au 06 70 69 30 12


     

        

     

      l'Amour + la Sexualité = la Vie


     Donnons un Sens à l'Amour

     

     

     

    Trilogie de


    MAI LING

     

    Une vie, 3 batailles pour survivre

     


         

            1/Enfance volée                             2/Face à l'Amour                3/Face à la société 

                                                                                                  

    KARMA ?

    DETTES ANTERIEURES ?

    DESTIN D'UN ENFANT DE DIEU ?


    Enfance volée - Retrace le parcours d'une petite fille qui, après la mort de sa mère devint l'enfant martyre de son destin.

    Tiraillée entre la guerre d'Indochine (1945-1955) et le mauvais traitement de sa marâtre et de ses aînés...

    Face à l'Amour - Pour échapper à la maniputation de ses aînés, elle se résigne à épouser un étudiant... elle va devoir affronter l'impitoyable inconnu...


    Face à la société - (à paraître) Devenant errante, sur sa route à la recherche de l'Amour, de l'Amitié, elle fut trahie, escroquée dépouillée par ses amies et associées...

    Que lui reste-il de la vie ?

    Rien, rien que sa Foi

    Son sourire, sa philosophie et l'Amour pour l'humanité !

     Pour commander  : appelez 06 70 69 30 12

    ou mai_ling11@yahoo.fr


    --------------------------------------------------------------------

     

    12 écrivaines vietnamiennes

     

     

    -----------------------------------------------------------------------------

     

     

      

     

    Mai Ling. Oh ! Mai Ling ma Petite Souris...


    Ton récit est triste mais tellement fumant !


    ---------------------------------------------------------------------------------------


    6 commentaires
  • Moi

    M A I   L I N G 

    Mon nom  VU 

    Mon prénom NGOC LAN


     

    Mai Ling est née à Ninh Binh, près de Hoa Lu (Nord Viêtnam) en 1940

    d'une famille de la lignée des mandarins sous dynastie Bao Dai

     Dernière d'une fratrie de 11 enfants - Orpheline de mère à l'âge de 5 ans

    Venue en France avec la famille de sa soeur aînée en 1955 - Mariée en 1959

    Mère de 3 enfants - Divorcée en 1985 - Ne s'est pas remariée

    A commencé à écrire en 2003

    Son signe zodiac

                          chinois                                            européen                                ascendant↓    

                      

         

    Le mystique et légendaire Dragon en association avec le non moins redoutable Scorpion

    Mai Ling devrait refléter l'image d'un personnage terrifiant !

    Heureusement que le Sagittaire est là pour chasser les mauvais côtés de ces deux bestioles

     

    Sa croyance : Dieu

    Sa passion : Travail - Chant - Danse

    Ses qualités : Patience - Endurance - Perfectionnisme

    Ses défauts : À découvrir

     

    Ils, elles 

    ETAIENT  MES  MEILLEURS  AMIS

         

          

    Sont devenus des acteurs de l'ouvrage

    Le Sixième Sens de la "Petite Souris"

     

    Orchidée blanche

    NGOC LAN


    2 commentaires
  •  
    Commentaires des lecteurs

    Henri FRANCQ - Professeur d'histoire et géographie au Vietnam (1970-1974)
         Voici un livre comme on n'a guère l'occasion d'en lire.
    Mai Ling, petite fille du Nord Viêt Nam, se trouve plongée dès la petite enfance dans l'histoire mouvementée de son pays : occupation étrangère, révolution, famine, troubles de la guerre civile, vraiment de quoi tremper le caractère d'une fillette. Et elle va en avoir besoin, car sa vie est un vrai roman, et pas un roman à l'eau de rose...
         Réfugiée dans le Sud avec sa famille, encore adolescente elle est envoyée en France où c'est désormais une vie d'exilée qui l'attend. C'est alors qu'il lui faut se reconstruire un pays, une famille, une situation. Fiancée, épouse, mère de famille, amante, elle doit lutter sans cesse ni relâche contre une accumulation, une avalanche de coups du sort, mais aussi de trahisons et d'avaries de toutes sortes, auxquels elle fait face, avec la gentillesse, la naïveté bienveillante d'une personne qui pense que ses semblables lui ressemblent. Mai Ling nous raconte cette errance tant sentimentale, familiale, que professionnelle avec une sincérité étonnante chez une asiatique, portée habituellement, par sa tradition, à taire ce qu'il y a de plus intime. Eternelle jeune femme, telle une petite souris trottant de ci de là, d'un bord à l'autre, d'un obstacle à l'autre, elle franchit ou contourne les obstacles, sans jamais se décourager. Comment expliquer qu'elle ait pu s'en sortir, sinon indemne, du moins toujours confiante en la vie, si ce n'est parce qu'elle est habitée depuis son enfance par une foi profonde en Dieu, d'où elle puise un instinct de survie inébranlable. Et cette foi aussi en ce "sixième sens", qui lui permet sans cesse de rebondir après chaque avatar, la vie étant pour elle comme la marche sous le fléau du balancier que petite fille elle savait manœuvrer, ce fléau dont l'effet de ressort permet aux femmes si frêles de son pays de progresser avec des charges démesurées.
         L'histoire de Mai Ling, une belle leçon d'espérance, de courage et de foi.


    Jean-Marie PELLERIN - Aulnay-sous-bois - fnac.com ♥♥♥♥♥
    Un récit spontané et touchant.
         C'est le récit d'une vie mouvementée, partagée entre le Viêt-Nam colonial, le Viêt-Nam sous les bombes, l'arrivée en France et les situations difficiles, parfois dramatiques, qu'y rencontrera la "Petite Souris". Elle fait toujours face aux situations les plus injustes pour elle. Elle agit naturellement et spontanément, pensant toujours qu'en face d'elle se trouve un être humain aussi généreux et sincère ; certains, certaines, profiteront sournoisement ou directement de sa gentillesse pour la spolier ou l'humilier. Elle tourne à chaque fois la page et continue sa route, avec vaillance. Bon nombre de lectrices et de lecteurs pourront se dire, en terminant le livre, que leur vie était, est ou sera sans doute, par comparaison, un long fleuve tranquille.

    Madeleine GAUTIER Rédactrice de la revue POLITIQUE magazine - Paris
         Pour son premier roman Le sixième sens, l'auteur Mai Ling déploie un talent prometteur. Son ouvrage qui refuse de s'éclipser en est à sa deuxième édition.
    Son prénom Mai Ling résonne comme le cristal et sa vie ressemble à une herbe folle et fragile soufflée par le vent de la destinée. Dans un style sans fioriture, l'auteur nous livre les secrets les plus intimes qui ont tissé sa vie. Mariée pour se libérer... Puis, privée de ses trois enfants, elle devra affronter les affres d'une existence qu'elle subit plus qu'elle ne vit. L'expérience de l'amour comme de l'amitié lui laissera le goût amer de la trahison. Dépouillée de tout et pourtant si pleine du désir d'aimer et d'être aimée Mai Ling puisera dans le « Sixième Sens » les raisons de survivre. Il sera l'oasis dont elle s'abreuvera pour se régénérer... Dans cette quête effrénée du bonheur, le repos lui sera rarement accordé. Trouvera-t-elle la sérénité ? De souffrance en errance, Mai Ling du fond de sa détresse, guidée par une foi sans faille, finira par trouver cette petite lumière appelée espoir. L'auteur vient d'un passé violent que d'aucuns auraient, à sa place, effacé. Elle, a choisi de le raviver. À travers son regard, c'est aussi tout un pan d'une société vietnamienne qui s'offre aux couleurs de ses traditions, de ses croyances, prises dans les convulsions d'une guerre. Ce roman, émouvant par sa force, relate destin sans fard qui nous rappelle combien la vie, plus que la mort, est effrayante.


    Christian MENARD - Charenton, fnac.com ♥♥♥♥♥
         Une grande recherche de qualité dans ce récit époustouflant Voici un témoignage si fort, à la limite, si incroyable, que cette lecture emplis tous les interstices de ma vie. A chaque instant, il faut se dire, qu'il n'est pas question d'une fiction mais bien d'une dure réalité.


    VAN Duc Tri - Créteil
         J'ai eu l'occasion de lire ton livre « Le Sixième Sens de la Petite Souris » édition 24.9.2008, pour mieux te connaître. Je l'ai dévoré en 3 jours avec beaucoup d'intérêt et d'émotion. Je ne vais pas en faire une critique littéraire ni un jugement moral. Je voudrais seulement te dire qu'une femme qui a traversé toutes ces épreuves et qui a su conserver son humanité et sa joie de vivre mérite le respect...


    Nicole MAINDRAULT - Strasbourg
         J'ai commencé à lire le 6ème sens de la petite souris et c'est très intéressant ! Je vais l'emporter dans le train entre Paris et Strasbourg et tu vas donc me tenir compagnie pour ce voyage ...
         Je suis contente d'avoir fait la connaissance de ce livre qui me semble passionnant.


    Mộng Thu - Paris
         J'ai commencé à lire ton livre, Mai Ling tu écris très bien ! Quel boneur de savoir écrire n'est ce pas ML...
         Je continue à lire ton livre. Plus je lis, plus je trouve qu tu écris très bien. Très honorée d'avoir trouvé en toi un auteur comme je voulais...
         Je suis à la page 287, en tournant les pages, je vais de surprise en étonnement. Il était déjà très tard et ne n'aivais toujours pas voulu fermer le livre jusqu'à ce mes paupières me pèsent, me transportent et m'immergent dans l'abysse, lieu où réside l'auteur....
         C'est tellement bien écrit, avec une écriture simple, divinement bien écrit avec son coeur, avec sa mémoire étonnante et bien vivante des faits marqués très forts par le destin... que je n'osais faire le moindre commentaire. Il est vrai que les mots me manquent...


    VoVan - Maisons Alfort
         Ton livre et surtout ta jeunesse malheureuse m'ont absolument plu. Cette souffrance du passé t'a forgée heureusement une solide connaissance de la vie sur cette Terre où la méchanceté est chose courante. Maintenant tu es déjà presque au seuil d'une vie Eternelle, garde la dignité et marche la tête haute.

    Robert Sĩ - Briis sous Forges -fnac.com ♥♥♥♥♥
         Mai Ling, l'auteur du Sixième Sens de la « Petite Souris », en tout simplicité nous dévoile sans réserve, l'histoire de sa vie depuis le Vietnam sous les bombes françaises (1945) en passant par l'Europe dont la France, à nos jours. Une histoire époustouflante, parsemée de péripéties, de rebondissements et de surprises.
    Un récit émouvant, bouleversant dans un style nouveau, fluide et agréable à lire.
    Une touche de philosophie pour nous aider à garder le sourire devant toute adversité...

    Jean-Claude Santerre - 34 Sète
    15.08.09  
    Cosette : rebondissements... elle a connu Folcoche, Mme Thénardier était sa soeur...
         La marâtre de Maï Ling, la Cosette vietnamienne, se montre pire que Folcoche, " l'héroïne " de Vipère au poing (Hervé Bazin).
    Son père profite de l'exode qui suit la défaite française au Vietnam pour la soustraire de cette condition en la confiant à sa soeur qui part s'exiler en France.
    Sa soeur va se révéler être une Madame Thénardier bis...
    Une histoire vraie où Cosette ne trouvera jamais son Jean Valjean.

    Patrick VIAL - IDF - fnac.com ♥♥♥♥
    17.08.09
         "Il faut beaucoup de courage et un brin d'inconscience maîtrisée par le coeur, pour écrire une autobiographie certainement unique... l'auteur sans précaution littéraire nous livre les secrets de sa vie, son intimité la plus profonde... une écriture sans fioriture, directe et instinctive... l'amour et la confiance naïve des personnes et des hommes qui ont jalonnés sa vie, l'ont conduit comme victime expiatoire d'un destin qui n'était en rien écrit...."

    JCM. Le Pec - 06.10.2009
         Le SIXIEME SENS - Mai Ling a écrit, peut-être sans s'en douter, un véritable chef-d'oeuvre. En effet, non seulement elle narre, avec une extrème simplicité, en toute sincérité et sans tabou, l'exacte histoire de sa vie, mais aussi, et surtout, elle révèle ce concept passé sous silence depuis toujours, même par les plus grandes civilisations, l'existence d'un "SIXIEME SENS" qui doit figurer au 1er rang, devant la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et l'odorat.
         Le "SIXIEME SENS" n'est autre que l'Amour sous tous ses aspects, sexualité comprise. L'humain, à travers le monde et à toutes les époques, lors d'une naissance, n'a-t-il pas qu'une seule préoccupation; de quel sexe est-il, ce nouveau né? La naissance est la preuve par neuf du "SIXIEME SENS"; instant d'Amour, s'il en est (l'amour maternel pour le moins), et découverte du sexe.
         Elevons l'Amour au titre de SENS, corrigeons cet oubli ancestral (que quelques tentatives avaient pourtant tenté de combler -mais sans le qualifier de "sens", tel le fameux "faisons l'amour, pas la guerre"), c'est là l'invitation de Mai Ling !!!
    Ainsi, tout sera dans le bon ordre, c'est une question de bon sens.

    Minh et Kim Oanh
    J'ai lu et terminé ton roman 'Le sixième sens', il y a quelques semaines déjà. Je l'ai trouvé passionnant et crispant à lire surtout dans la dernière partie : comment as tu pu continuer à te faire rouler malgré toutes tes expériences et tes déboires ? En tout cas, tu es une femme à la fois forte mais oh combien fragile qui a vécu bien en avance sur l'époque que nous avons traversée... quand nous avons atterri en France vers la moitié des années 50. Enfin, ce n'est pas tous les jours qu'on a devant soi en chair et en os, une romancière, mais surtout une femme vietnamienne qui a vécu beaucoup de passions et d'épreuves...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires